Menu principal

Saint Georges d'Espéranche

Repères chronologiques

 

Les premiers documents qui mentionnent Saint Georges d’Espéranche datent du VIIIème siècle.

Vers 1115 les moines de Bonnevaux établissent vers Saint Georges une grange appelée "Grange de Péranche". C’était un riche domaine s’étendant de Charantonnay à Diémoz et à Oytier Saint Oblas.

En 1251, la maison de Savoie achète la terre de Péranche qui jouit d’une situation privilégiée à l’Est du Rhône, face au Royaume de France. Les Comtes de Savoie fortifient le village par une muraille de trois kilomètres de long. Sous les ordres de Maître Jacques, ils construisent un château aux quatre tours octogonales qui devient la résidence de la Maison de Savoie.

On parle alors de "la ville neuve de Saint Georges".

Le roi d’Angleterre Édouard Ier, de retour des croisades fait étape au château flambant neuf. Séduit par la qualité du château, il invite Maître Jacques en Angleterre où celui-ci construit, sur le modèle du château de Saint Georges, de nombreuses forteresses, notamment au Pays de Galles.

Les halles sont construites au XIVème siècle. Saint Georges d’Espéranche est un important centre commercial où fonctionne un atelier monétaire.

En 1349 le Dauphiné est rattaché à la France. Le Château est vendu de nombreuses fois et subit de grands dommages.

A la Révolution, une grande partie du château est détruite. La tour Sud Est et un corps de bâtiment, restaurés par le dernier propriétaire, sont acquis en 1993 par la Commune.

Pour connaître l’histoire de Saint Georges d’Espéranche, rendez vous sur le [site des Compagnons de Maître Jacques->http://www.cmj-stgeorgesdesperanche.fr/

Les temps modernes

Jusqu’à la fin des années 50, Saint Georges d’Espéranche est surtout un village rural, mais la proximité de la métropole lyonnaise, l’exode rural, l’urbanisation lente mais régulière ont modifié l’équilibre socio-professionnel et économique de la commune.

Le Conseil Municipal souhaite préserver ce caractère rural du village où l’on recense encore une vingtaine d’exploitations agricoles tournées surtout vers la production laitière et les cultures céréalières.

Jusqu’en 1985, l’activité industrielle était représentée seulement par deux entreprises installées au village. Elles comptaient à elles deux environ 150 salariés.

La création en 1987 de la zone d’activité de Lafayette a permis l’installation d’une dizaine d’ entreprises, créant plus de 200 emplois.

Depuis 1983 de nombreux équipements ont été construits ou aménagés : une école élémentaire et une école maternelle, une halte garderie, une salle polyvalente, un gymnase, un foyer vestiaires, une salle de spectacles, un complexe sportif, une nouvelle mairie, une salle de mariage, une bibliothèque, un centre technique municipal, un restaurant scolaire ...

Le collège, construit en 1996, constitue pour la commune un attrait supplémentaire.

Les images jointes

  • Grange du Guillolet - JPEG - 199.5 ko
    Grange du Guillolet
  • La Chapelle Saint Théobald - JPEG - 269.2 ko
    La Chapelle Saint Théobald
  • La Gare - JPEG - 120.4 ko
    La Gare
  • La Gare - JPEG - 127.3 ko
    La Gare
  • Maison de l'Abbé Jules CHAPERON - JPEG - 202 ko
    Maison de l’Abbé Jules CHAPERON
  • Message de Paix pour l'An 2000 - JPEG - 122.2 ko
    Message de Paix pour l’An 2000
  • Monument aux Morts - JPEG - 200.1 ko
    Monument aux Morts
  • Place de l'Hôtel de Ville - JPEG - 92.3 ko
    Place de l’Hôtel de Ville
  • Place du Marché - JPEG - 170.2 ko
    Place du Marché
  • Place du Marché - JPEG - 122.6 ko
    Place du Marché
  • Rue Marchande - JPEG - 106.9 ko
    Rue Marchande
  • Stèle du Souvenir - JPEG - 288 ko
    Stèle du Souvenir